29 Avril 2015

« Philippe Couillard, le "Scott Gomez" de l’économie » – Stéphane Bédard

Québec, 29 avril 2015 - Le député de Chicoutimi et chef de l’opposition officielle, Stéphane Bédard, a déploré le triste bilan économique du gouvernement libéral, constatant que le premier ministre Philippe Couillard ne fait rien, qu’il attend l’effet libéral, alors que les Québécois font les frais de son inaction.

 

« On nous avait promis un effet libéral; depuis, les prévisions de croissance reculent. Il y a même eu, le lendemain du dernier budget, une révision à la baisse. On nous avait promis 250 000 nouveaux emplois; il s’en est plutôt perdu 1100 en 2014. Ajoutons à cela le fait qu’il ne s’est créé aucun emploi à temps plein au cours des 12 derniers mois. Les mises en chantier sont à un niveau historiquement bas parce que les familles n’ont pas confiance. Décidément, le premier ministre, c’est le "Scott Gomez" de l’économie; il a demandé un gros contrat aux Québécois, mais il ne compte pas de buts », a déclaré Stéphane Bédard.

 

En 24 heures, 600 pertes d’emplois additionnelles

Seulement hier, on a annoncé 300 pertes d’emplois chez Bell Helicopter à Mirabel et 300 autres chez Résolu, du côté de la Mauricie. « On perd 600 emplois en une seule journée et le premier ministre reste déterminé à ne rien faire. On perd des emplois de qualité et le premier ministre, lui, se satisfait de la création d’emplois à temps partiel. Que répond-il aux 600 personnes qui ont appris qu’elles perdaient leur emploi, hier, et qui n’ont rien pour leur donner espoir de s’en retrouver un à court terme? », a ajouté le chef de l’opposition officielle.

 

Des missions économiques sans retombées

Stéphane Bédard rappelle par ailleurs que le premier ministre a mené des missions économiques dont la préparation était déficiente, et qui ont donné, par conséquent, plus d’impairs diplomatiques que de retombées économiques.

 

« Avec un an de recul, est-ce que le premier ministre peut expliquer aux Québécois pourquoi il n’a pas encore présenté de politique économique, alors qu’il s’est fait élire avec des promesses en ce sens? Comment Philippe Couillard explique-t-il la baisse de 92 % des investissements étrangers attirés par son gouvernement? J’avancerais que c’est parce qu’il pratique le laisser?faire total et la gestion à la petite semaine », a-t-il conclu.

 

 

Investissements étrangers réalisés par Investissement Québec et financés par le Fonds du développement économique

 

 

Nombre de projets

Valeur totale des investissements (en M$)

1er avril 2013 au 31 mars 2014

25

1579

1er avril 2014 au 28 février 2015

5

123