30 Avril 2015

Philippe Couillard, le premier ministre le moins nationaliste de l’histoire du Québec moderne

Québec, 30 avril 2015 - Le député de Chicoutimi et chef de l’opposition officielle, Stéphane Bédard, a demandé au premier ministre Philippe Couillard d’accomplir son devoir, soit de protéger les intérêts des Québécois face au gouvernement fédéral.

 

« Philippe Couillard a fait un pas qu’aucun premier ministre n’avait fait avant lui : il a totalement remis la défense des intérêts du Québec entre les mains des députés fédéraux québécois. Je lui rappelle que son rôle est justement de défendre nos intérêts face aux décisions unilatérales du gouvernement fédéral, qui pénalisent le Québec. Est-ce que quelqu’un peut le réveiller? Le premier ministre du Québec est Canadien d’abord, Canadien à tout prix », a déclaré Stéphane Bédard.

 

Dans le dossier du Programme des travailleurs étrangers temporaires, par exemple, le chef de l’opposition officielle rappelle que les mesures fédérales, qui entrent en vigueur aujourd’hui, renient une entente signée avec le Québec. En plus, elles auront des impacts économiques importants. Les représentants des entreprises ont unanimement décrié la lourdeur administrative que leur impose le fédéral. Quant au gouvernement libéral, il n’a jamais jugé bon de documenter les effets réels de ces mesures sur l’économie du Québec.

 

En outre, hier, le ministre des Finances, Carlos Leitão, a confirmé qu’en raison des changements apportés au CELI et au FERR dans le dernier budget fédéral, le Québec allait perdre 100 millions de dollars par année.

 

« Cette perte de revenus devra évidemment être palliée par les Québécois, à qui on imposera de nouvelles coupes. C’est ainsi que se poursuit la résignation libérale face à Ottawa. Avant, le Québec affirmait ses positions; désormais, on a un gouvernement qui ne mène plus aucune bataille, un gouvernement qui abdique systématiquement. Ottawa dit non, Québec s’écrase! », a conclu Stéphane Bédard.